en français

Vladas Braziūnas est né le 17 février 1952 à Pasvalys au nord de la Lituanie.

1958–1969 fait ses études secondaires à sa ville natale.

1969–1975 fait ses études supérieures (journalistiques et philologiques) à l'Université de Vilnius.

Vladas Braziūnas habite Vilnius.

 

1983 – La Maison d'éditions Vaga publie son premier recueil de poèmes Slenka žaibas (L'éclair bouge).

Les titres d'autres recueils de poèmes:

Voro stulpas (La colonne d'araignée, 1986, la maison d'éditions Vaga);

Suopiai gręžia dangų (Les buses percent le ciel, 1988, la maison d'éditions Vaga);

Užkalbėti juodą sraują (Conjurer un jet noir, 1989, la maison d'éditions Vaga);

Išeinančios pušys (Les pins sortants, 1992, la maison d'éditions Vyturys);

Alkanoji linksniuotė (Une déclinaison affamée, 1993, la maison d'éditions Vaga);

Užkalinėti (Clouer, 1998, la maison d'éditions Vaga);

Ant balto dugno (Sur le fond blanc, 1999, la maison d'éditions de l'Association des écrivains de la Lituanie);

lėmeilėmeilėmeilė (le mot lėmei(tu) prédestinais, le mot meilėl’amour, 2002, la maison d'édition Vaga).

2003 – un poème istorique Karilionas tūkstančiui ir vienai aušrai (Un carillon pour mille et une aube; la maison d'éditions Kronta).

2003 – la maison d'éditions Petro ofsetas a publié un recueil de poèmes de Vladas Braziūnas Būtasis nebaigtinis / Imparfait, bibliophile et bilingue (en lituanien et en français). Traduction en français de Genovaitė Dručkutė, mise en page de Sigutė Chlebinskaitė.

2005 – une composition poétique et musicale (compositeur Algirdas Klova) pour la voix du poète et pour l'abondance sonnante (le groupe folklorique Vydraga) Iš naminio audimo dainos (De la chanson tissue à la maison); le livre et CD, mise en page de Sigutė Chlebinskaitė, la maison d'éditions Kronta.

2007 – Uosio kuosos (Les choucas d'un frêne): les poèmes pour les enfants, l'artiste Taida Balčiūnaitė, la maison d'éditions Vaga.

2007 – Vakar yra rytoj (Hier est demain): les poèmes nouveaux et des recueils antérieurs, composé par dr. Elena Baliutytė, mise en page de Sigutė Chlebinskaitė. Vilnius : l'Institut de la littérature et du folklore lituanien, une collection La poésie vivante, avec 2 CD, ou les poèmes de Vladas Braziūnas ont lu par l'auteur et leurs collègues Alis Balbierius, Elena Baliutytė, Henrikas Algis Čigriejus, Juozas Erlickas, Antanas Gailius, Virginijus Gasiliūnas, Antanas A. Jonynas, Donaldas Kajokas, Skaidrius Kandratavičius, Herkus Kunčius, Aidas Marčėnas, Sigitas Narbutas, Kęstutis Nastopka, Kornelijus Platelis, Jonas Strielkūnas, Bronė Stundžienė, Renata Šerelytė, Alvydas Šlepikas, Skirmantas Valentas.

2008 – Priedainė (en lituanien le mot priedainisun refrain; en letton le mot priedaineune pinède) : les poèmes et les traductions de la poésie lettone, la maison d'éditions Apostrofa, mise en page de Sigutė Chlebinskaitė.

2008 – Saula prė laidos (Auprès de coucher du soleil) : les poèmes en dialekte maternel d'auteur et ses traductions en lituanien commun, avec CD, ou l'auteur lit ses poèmes en dialekte maternel. Vilnius: l'Institut de la langue lituanienne.
lire...

Bernard Noël. Grandes sont les nuits

Il y a des langues qui ressuscitent après avoir été assassinées, c’est le cas du lituanien que les tsars interdirent afin de rendre muet un peuple rebelle. On ne sait pas grand chose, ici, de cette langue, de sa résistance, de sa littérature bien qu’elle fasse désormais partie de « notre » Europe. Aussi devrait-on faire un événement de la parution en français d’un livre de Vladas Braziūnas, écrivain représentatif et important de ce qu’offre aujourd’hui à l’imaginaire et à la pensée le lituanien. C’est aussi l’occasion de découvrir la collection « Levée d’ancre », que dirigent Gérard Augustin et Michel Cassir aux Editions de l’Harmattan, et qui, trop discrètement, a déjà publié vingt-cinq volumes de poètes grecs, arabes, espagnols, chinois, hindous, tous à découvrir.

2008/03/10


Bernard Noël. Naktys yra didelės (Grandes sont les nuits)

Yra kalbų, kurios, buvusios nužudytos, prisikelia. Tokia yra lietuvių kalba, kurią carai buvo uždraudę, kad nutildytų maištingą tautą. Tad nelabai ką žinome apie tą buvusią kalbą, jos pasipriešinimą, jos literatūrą, nors nuo šiol ji yra „mūsų“ Europos dalis. Todėl Vlado Braziūno, šiandien ryškiai atstovaujančio lietuvių kalbos minčiai ir vaizduotei teikiamoms galimybėms, knygos pasirodymas prancūzų kalba yra, be abejo, didelis įvykis.

2008/03/21


Jean-Claude Lefebvre. « attraction »: sélection de poèmes de Vladas Braziūnas

Consideré comme l'un des principaux poètes lituaniens contemporains, Vladas Braziūnas est né le 17 février 1952 à Pasvalys, au nord de la Lituanie. Après baccalauréat et des études de philologie lituanienne, il a été assistant du recteur de l'université de Vilnius, puis a exercé diverses responsabilités dans le domaine de la presse, entre autres chef de rubrique de l'hebdomadaire Gimtasis kraštas (Le pays natal), chef de service puis rédacteur en chef de la revue Literatūra ir menas (Littérature et art), commentateur au quotidien Lietuvos rytas. Vladas Braziūnas est l'auteur de nombreux recueils, parmi lesquels Naktys yra didelės (Grandes sont les nuits), dont la traduction française, due à Genovaitė Dručkutė, Asta Uosytė-Būčienė et Marc Fontana, a été publiée chez L'Harmattan en 2007. Ses poèmes ont également été traduits en des langues aussi diverses que l'albanais, le géorgien, l'italien, le letton, le polonais, le suédois. Par ailleurs, Braziūnas a effectué, seul ou en collaboration, la traduction en lituanien de poèmes d'auteurs allemands, lettons, polonais et russes.

2007/12/28


Vladas Braziūnas. à Vilnius, il neige, la nuit (Vilniuje naktį sniegas)
à Vilnius, il neige, la nuit des égarements de l’été
2003/01/01 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. agneaux blancs, agnelets comme on dit chez nous (balti avinėliai, o mūsiškai būtų – gėreliai)
boules de vapeur et agnelets laineux des nuages gracieux
2017/07/24 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. attraction (trauka)
que les rivières restent sur la terre comment se fait-il
1985/07/14 Traduit du lituanien par Jean-Claude Lefebvre


Vladas Braziūnas. avant-guerre (prieškaris)
nous avons repris la capitale, mais perdu la patrie des Lituaniens mourant de faim vont à Vilnius
2006/11/30 Traduit du lituanien par Jean-Claude Lefebvre


Vladas Braziūnas. bestiaire (bestiarius)
lles oiseaux se sont tus, écoute le vent d'Orphée qui s'approche, peureux, de la fumée, de tes pas, ô l'homme créé
2006/06/01 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. bête silencieuse qui te flaire (tylos žvėris, apuostantis tave)
bête silencieuse qui te flaire sauvage, inconnaissable
2003/01/01 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. bucolique au bord de la chaussée (paplentės bukolika)
un objet familier, moi, qu'on essuie avec un torchon humide, le dimanche
2006/06/01 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. calendier de la nature (gamtos kalendorius)
banal est ce paysage, beau pourtant un étang noir des cygnes blancs
2006/06/01 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. d'une chanson de tisseuse sur métier (iš naminio audimo dainos)
d'une chanson de tisseuse sur métier à l'orée des champs aux coquelicots
2008/01/15 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. dans ce brouillard de lait (užmaršties paveldas)
dans ce brouillard de lait un poulain chaud et blanc
2006/06/01 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. dans la ville de Krajova, où je n'avais pas le temps d'écrire un poème (Krajovos mieste, kur nebuvo kada parašyti eilėraščio)
devrais-je m'y sentir lituanien, moi, venu au pays inexistant de mes ancêtres, en Dacie
2014/12/13 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. danse de paon (povo šokis)
Bernard Shaw la barbe rouge et un chien galeux sans nom
2006/06/01 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. des journées longues (dienos pailgos)
des journées longues comme des champs
2008/01/15 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. des sansonnets et des oiselets des creux des arbres (špokai ir mažieji uoksų paukšteliai manuos)

des sansonnets et des oiselets des creux des arbres dans mes nids – mes plus grands
2008/01/15 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. différence de temps (laiko skirtumas)
le Livre ouvert par Satan à Erasmus la pauvre chasse à la licorne a réussi
2006/06/01 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. et ce sera ouvert (ir bus atidaryta)
dans ton oeil mémoire non notre automne roux
2006/06/01 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. feu corrosif (korozinė ugnis)
nous sirotions une bière épaisse faite de l’argile ancestrale
2009/01/01 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. fontaine (fontanas)
il y avait Georges le patron à la cuirasse peau de dragon
2006/06/01 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. Grandes sont les nuits (naktys yra didelės)
1. S'ouvrent la nuit rubescents tes seins... 2. se propageait l'âcre fumée, se refermaient les marjolaines... 3. mon petit mon gris talisman d'amour...
2005/01/01 Traduit du lituanien par Asta Uosytė-Būčienė et Marc Fontana


Vladas Braziūnas. hier est demain (vakar yra rytoj)
dans mon autre vie, de cheval j'étais coursier, lors d’un enterrement
2006/06/01 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. imparfait
le passé imperfectif, en passant par quatre chemins dans quatre directions, sans abri et sans haleine
2009/01/01 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. j'ai compris, tu n'es pas plus, en vain (supratau, kad nėr tavęs, kad veltui)
j'ai compris, tu n'y es pas, en vain je frotte le seuil bas d'une vieille poste
2006/06/01 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. j’ai fêté le Nouvel An... (aš sutikau Naujus metus...)
ce matin-là – chant d’un cercle serein la fin du monde chante ta fin
2009/01/01 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. jardinet de la grand-mère (babutės darželis)
un crapaud comme une herbe rêche à côté de mon bureau
2006/06/01 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. je n’ai plus où vivre (daugiau neturiu kur gyventi)
il y avait, y a plus, le vent passé absent siffle à l’aveugle à travers une noire jachère
2003/01/01 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. jour comme un cadeau (diena dovana)
le matin comme chaque matin mais il n'y a plus de jour
2006/06/01 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. la fête commence, reste ici (šventė dar tik prasideda, lik čia)
la fête commence, reste ici où – ici?
2006/06/01 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. la lumière aux gros yeux ronds (šviesos išsprogusi akis)
les fleurs et les pleurs – dans le séjour la première génération après Grunwald
2009/01/01 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. le monde est assis devant mois (pasaulis sėdi priešais mane)
le monde est assis devant mois et m’intimide
2009/01/01 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. le monde remis à neuf (pasaulė tampa atnaujinta)
une vache bleue traverse la mer quatre cornes, larges
2017/07/24 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. les flûtes qui plaisantent (tik šaiposi fleitos)
es flûtes qui plaisantent : une vie de la mort qui écrit
2009/01/01 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. les jours (dienos)
te rappelles-tu mes lettres non écrites ? j'ai oublié mon parapluie, des coups
2006/06/01 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. les rivières coupées (perkastos upės)
tu invoquais les noms des rivières, la jonction rompue du passé-présent des hameaux décrépits
2003/01/01 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. lettre à une ondine (laiškas laumei)
des fleurs de lys sous la fenêtre, tiges rêches, une petite bête écarlate ton cheval bleu, aux ailes de quatre
2006/06/01 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. moi seul et le vin (vienas ir vynas)
une tempête infernale, moi aveuglé et le téléphone ne dira plus rien
2010/12/30 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. oh, les nuits de nos amours, débuts des mots (o, mūsų meilės naktys, žodžių prãdžios)
oh, les nuits de nos amours, débuts des mots nommer les mots, le chêne et les dieux
2003/01/01 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. on peut déjà appeler l'automne (sambariai)
on peut déjà appeler l'automne la gerbe levée au-dessus de la tête
2008/01/15 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. Panis Angelicus [en fr.] (Panis Angelicus)
dans cette vie venu, moi, son beau-fils, chaque matin j’allume son feu
2009/01/01 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. Pronoms personnels (asmeniniai įvardžiai)
Chacun peut dire Je, Moi, et il aura raison. Moi, un tel et un tel, Je promets. J'aime. Je suis trompé.
2017/01/01 Traduit du lituanien par Jasmine Jacq


Vladas Braziūnas. qu'il trouve sa croix hors de chez lui (te jis suranda kryžių ne namuos)
qu'il trouve sa croix hors de chez lui qu'il cherche son pain dans les pierres du chemin
2006/11/30 Traduit du lituanien par Jean-Claude Lefebvre


Vladas Braziūnas. quatrains des dunes mortes. passants (mirusių kopų katrenai. praeiviai)
vestiges des baltes païens sont les Lituaniens pierres rongées sur le rivage
1984/11/30 Traduit du lituanien par Jean-Claude Lefebvre


Vladas Braziūnas. que fait l’âme quand les mains (ką daro siela, kai rankos)
que fait l’âme quand les mains vers la pomme d’adam se tendent
2009/01/01 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. quel est ce lac, sans (koks čia ežeras, jei)
quel est ce lac, sans une île de l'Amour
2006/06/01 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. reconstruction: Æestiorum gentes (rekonstrukcija: Æestiorum gentes)
c'est le troisième chant du coq à l'homme du soleil levant
2008/01/16 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. semaison (sėja)
le soleil le matin les nattes non tressées
2008/01/15 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. silence des gonds (tylintys vyriai)
je n’entendais que des sons bas et hauts un coeur palpitant, un nerf piaulant
2009/01/01 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. un wagon ivre. Bratislava–Vilnius (girtas vagonas. Bratislava–Vilnius)
quand je passais par les chemins de fer, malheureux et brûlants sans toi, penchée sur mon épaule, dans un pays qui n’est pas le mien
2003/01/01 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. une nuit claire, chaude et douce comme la face interne (šviesi naktis, šilta ir švelni tarytum vidinė tavo šlaunų pusė)
une nuit claire, chaude et douce comme la face interne de tes cuisses, ce matin-là tu dormiras tard, le jour tu te réveilleras,
2003/01/01 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. une pierre de sang noir coulant (juodo tekančio kraujo akmuo)
la blanche étreinte de la nuit le noir baiser du jour
2006/06/01 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. Vel'kí Františkáni
les pigeons et les palombes, et les blanches colombes se serrent sous un ciel étranger, les merles noires volettent
2004/01/01 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. vent blessé (sužeistas vėjas)
une étendue nue des champs un grand espace à tous les vents
2009/01/01 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė


Vladas Braziūnas. Vermont : une gorgée verte (Vermont: žalias gurkšnis)
il se cure les dents devant la porte il observe la danse du ventre
2006/06/01 Traduit du lituanien par Genovaitė Dručkutė